lundi 10 décembre 2018

Drame

Rina :
- Moi, quand je serais grande, je voterai pour Pompidou, il a l'air gentil.
- Tu ne pourras pas. Il est mort.
- Mort? Ca veut dire que je ne pourrais pas voter pour lui? Ah non, alors! Pourquoi il est mort? Et pour qui je vais voter, alors, quand je serai grande?

lundi 3 décembre 2018

De l'école à la maison, pour un lycéen, en France

Quand Sacha finit l'école à 16 h ou à 18 h, il a un bus direct. Temps de trajet : environ 1 heure.
Quand Sacha finit à 17 h, il doit prendre un bus jusqu'au métro, prendre le métro sur trois stations, puis reprendre un bus. Temps de trajet : 1 h 45.
Nous parlons du lycée de secteur. 16 km.
Comme l'a dit Sacha :
- Je me demande si je n'irais pas plus vite en courant.
Il n'y a pas de doute. Il adore vivre à la campagne.

lundi 26 novembre 2018

Prendrez-vous un café?

Je suis en train de finir de repasser. Auparavant, j'ai fait la cuisine, mis la table et mangé avec L'Incrédule. Après le repas, je débarrasse, pendant qu'il s'installe dans le salon.
- L'Incrédule, je vais ranger le linge, ensuite je vais travailler. Alors, plutôt que de te vautrer dans le fauteuil, si tu pouvais faire le café...
- D'accord. Je n'y avais pas pensé.
Deux minutes plus tard, il m'attend de pied ferme à côté des escaliers :
- Euh... maman, comment on fait le café?

lundi 19 novembre 2018

Les conséquences de l'amour

- Tu vois,le problème quand on est amoureux, c'est qu'on est encore plus bête que d'habitude.
- Tu es amoureux, demande maman?
- Non, mais regarde l'Incrédule !

lundi 12 novembre 2018

Qui comprend?

- Maman, elle entend comme une sourde.

lundi 5 novembre 2018

Une question de logique

- Alors comme ça, papa est allé courir un Marathon, me demande Sacha.
- Oui.
- Et tu l'as accompagné?
- Oui.
- Et vous voudriez nous faire croire qu'il a couru le Marathon en 4 heures et 22 minutes.
- On ne veut pas te faire croire. C'est vrai.
- Alors pourquoi avez-vous été absent de 8 heures du matin à 15 heures?

lundi 29 octobre 2018

Question blanche

L'incrédule entre dans mon bureau :
- J'aimerai parler d'un sujet avec toi.
Vous arrêtez de travailler et levez la tête :
- Bien sûr, mon chéri. De quoi veux-tu parler?
Grand silence. Puis, lentement, il reprend :
- Je voulais te poser une question.
- Oui?
Grand silence.
- L'inconvénient, c'est que je ne m'en souviens plus.
Vous attendez. il finit par reprendre, l'air de souffrir le martyre :
- Et surtout, c'était une question intelligente!